Ton premier Noël sans les enfants


Chère maman, qui as pris la décision de vivre heureuse, mais séparée. Cette phrase semblait si belle quand qu’on te la disait pour te rassurer de tes décisions. Tu regardais leurs petites frimousses et puis tu les imaginais plus vieux avec le meilleur de toi-même et de leur papa. Tu te répétais cette phrase pour te déculpabiliser. Te déculpabiliser parce que ça ne fait pas si longtemps que les mamans et les papas ont l’option de se tromper. Mais toi tu t’es trompée. Tu y croyais vraiment à cette histoire d’amour, mais malheureusement tu n’étais pas à la bonne place.


clique ici pour la suite sur Champagne et confetti.