Lettre à mon père.


Alors j’ai fait mon baluchon et j’ai réécrit ma propre histoire comme si j’étais la première de ma lignée. Tu sais, avec le temps, les histoires de princesses et de princes charmants s’estompent et j’ai fini par croire que tu n’existais pas vraiment. J’ai fini par accepter mon statut de fille avec la mention «père inconnu» sur son certificat de naissance.


Pour le texte au complet rendez-vous sur champagne&confetti